Coureur Précautions à prendre

Demandez au préalable l’avis de votre médecin qui vous signalera éventuellement les activités à éviter.
Après une évaluation médicale de vos capacités, il vous donnera des conseils concernant l’intensité de l’effort, sa durée… Il pourra également proposer des examens complémentaires.
Si vous étiez sédentaire depuis longtemps, il faudra débuter progressivement. Commencez par une durée courte et une intensité faible. Après quelques séances augmentez progressivement l’intensité et la durée de l’effort.
Si au cours de l’activité vous êtes sujet à des nausées, troubles de la vision, étourdissements, souffle court, parlez-en à votre médecin.

Pour la majorité des activités, il est indispensable d’avoir des chaussures adaptées.
Consultez un podologue qui réalisera un bilan (un bilan par an pris en charge par le réseau) et vous donnera des conseils de chaussage et de soin des pieds.
Après l’activité, examinez vos pieds.

En effet, selon le traitement (sulfamides hypoglycémiants, glinides, insuline) et l’intensité de l’effort fourni, il peut y avoir un risque d’hypoglycémie lié à l’activité physique. Selon les circonstances votre médecin vous proposera d’adapter votre traitement lorsque l’activité physique est importante.
Si vous faites une activité extérieure, dans un endroit isolé et de longue durée (balade en montagne, randonnée à ski par exemple) faites-vous accompagner par une personne au courant de votre diabète, des signes d'hypoglycémie et sachant la traiter efficacement et rapidement.
Sachez que les effets de l’activité physique sur la glycémie persistent quelques heures après l’arrêt. Veillez à ce que le repas suivant soit équilibré (présence indispensable de féculents).

Dans les premiers temps, faites une glycémie capillaire avant et une après l’activité physique. Si celle-ci est prolongée, faites un contrôle glycémique pendant. Noter les périodes d’activité physique sur le carnet de surveillance.